//régimes amaigrissants | Maigrir Avec Moi Spamcheckr.com
This domain has recently been listed in the marketplace. Please click here to inquire.

spamcheckr.com

régimes amaigrissants

620_Les-régimes-dissociés-628x300

Les régimes dissociés

Posted by | Méthode minceur, Régimes amaigrissants | No Comments

Leur principe est simple: il s’agit de ne pas manger ensemble certains aliments. Dans le régime dissocié strict,
vous ne mangez qu’un seul type d’aliment par jour pendant une semaine. Le lundi, vous vous nourrissez exclusivement de poisson, le mardi de légumes, le mercredi de viande, le jeudi de fruits, le vendredi d’oeufs, le samedi de laitages… Cette version repose sur une autorestriction alimentaire induite par la monotonie gustative! De fait, lorsqu’on ne peut manger que du poisson pendant toute une journée, on en mange assez peu car cela devient vite écœurant. L’amaigrissement s’accompagne d’une grande frustration, qui pousse à manger davantage de tout dès que la semaine est terminée.
Il existe une version plus «soft» du régime dissocié: il s’agit alors de ne pas mélanger au cours du même repas
les aliments protéines (viande, poisson, fromage…) et les aliments glucidiques (céréales, fruits, pâtes, pommes de
terre…). Dans ce cas, c’est le métabolisme des glucides et des protéines qui est modifié1, car on ne les assimile pas de
la même manière selon qu’ils sont absorbés séparément ou en même temps.
Mon avis: tous les régimes qui misent sur le – dysmétabolisme – entendent obliger et forcer le corps à compenser des
manques. Tous ces régimes sont voués à l’échec, même s’ils affichent des résultats prometteurs au cours des premiers
jours. Au bout de dix jours de régime, on «craque»; suivent dix jours de boulimie douce, plus ou moins contrôlée; et l’on repart pour dix jours de régime… Ces alternances de carence et de surcharge alimentaire pénalisent la santé des candidats à la minceur. Elles sont souvent à l’origine du surpoids chronique, parfois associé à un état subdépressif.
N’oubliez jamais que votre cerveau et vos cellules possèdent une mémoire, pour le meilleur (mémoire-minceur)
comme pour le pire (privations et frustrations). Attention à ne pas réveiller la «mauvaise» mémoire!

 

Originally posted 2014-09-04 13:55:34.

chrono-nutrition

La chrono-nutrition

Posted by | Méthode minceur, Régimes amaigrissants | No Comments

Si vous savez apporter à votre métabolisme ce dont il a besoin au moment de chaque opération, vous éviterez le surstockage inutile des graisses.
C’est le principe de ce régime : aucun aliment n’est interdit, il suffit de le manger au bon moment.
Le matin, il est conseillé de se nourrir de matières grasses animales (beurre, fromage, jambon) et de pain. À midi, il faut manger de la viande et des glucides (pâtes, riz, pommes de terre…). L’heure du goûter (un repas jugé très important) est réservée aux graisses végétales et aux aliments sucrés (avocat, olives, crème de marrons, chocolat noir…). Enfin, le repas du soir est le plus léger : on peut le sauter si l’on n’a pas faim, ou se contenter de fruits ; on peut aussi manger du poisson et des légumes. Il faut essayer de manger à des heures régulières, afin de respecter au maximum les rythmes immuables de l’organisme.
Cette méthode constitue un excellent «aide minceur», mais il ne s’agit pas d’une véritable technique antikilos, même si elle est très souvent utilisée à cette fin. Elle fait merveille pour alléger les digestions lourdes et soulager les petits problèmes digestifs. D’ailleurs, dans ma pratique quotidienne, j’adjoins toujours des conseils de chrono-nutrition, car cette façon de s’alimenter la valorise, en la rendant encore plus globalement rééquilibrante.

Originally posted 2014-09-04 13:57:30.

regime-monodiete

Les monodiètes et les régimes-modes…

Posted by | Méthode minceur, Techniques minceur complémentaires | No Comments

Les monodiètes (comme le régime ananas ou banane ou raisin; soupe au chou ou betterave ou artichaut… !) ne doivent absolument pas devenir des programmes d’amaigrissement! Le fait de ne manger qu’un seul aliment pendant
plusieurs jours peut avoir un effet drainant qui désintoxique l’organisme, mais, contrairement à ce que certaines per-
sonnes peuvent croire, ce n’est en aucun cas une manière de maigrir.
Leur principe est simple. Pendant quatre jours, on supprime peu à peu les différentes catégories d’aliments, afin
de ne conserver que des végétaux (on supprime d’abord la viande, puis le poisson, puis les matières grasses, puis les
céréales). Ensuite, pendant un à cinq jours au maximum, on se nourrit uniquement d’un fruit ou d’un légume ayant des vertus drainantes (le raisin qui draine les reins, les fraises ou les artichauts qui nettoient le foie, les poireaux qui lavent les intestins et les reins…). Puis on réintègre dans son alimentation les différentes catégories d’aliments, dans l’ordre inverse de leur suppression (d’abord les céréales, puis les matières grasses, puis le poisson et la viande).
Il est dangereux de pratiquer ces monodiètes sans suivi médical pendant plus de cinq jours et de les renouveler
plus de trois à quatre fois par an.
Les monodiètes sont d’excellentes techniques… médicales! Elles sont connues depuis l’Antiquité pour ce qu’elles peuvent vraiment apporter: une désintoxication annuelle (ou bisannuelle) de l’organisme pour des personnes en bonne santé. Durant ces cures, on perd accessoirement quelques kilos, mais l’amincissement n’est en aucun cas le but. Ces kilos sont très rapidement repris car ils ne reposent sur aucun rééquilibrage métabolique.
En tant que praticien pluridisciplinaire, je recommande souvent ces cures de cinq jours (deux fois par an) aux per-
sonnes en bonne santé désireuses de drainer leur organisme à la sortie de l’hiver ou de renforcer leur immunité avant la saison froide. Mais la minceur ne doit en aucun cas être la finalité des monodiètes. Un tel but les rendrait même
dangereuses, car il forcerait ceux qui les pratiquent à les prolonger au-delà de quelques jours, ce qui plongerait leur
métabolisme dans un profond déséquilibre associé à de graves carences.

Ce qu’il faut retenir
• Il existe déjà de très bonnes méthodes pour perdre du poids. Mais II existe aussi à ce jour des dizaines, sinon des centaines de régimes antisanté. Même s’ils sont promus par des personnalités (acteurs, top models…), ils sont parfois très déséquilibrés, voire loufoques… pire, dangereux pour certains.

• Il faut apprendre à les reconnaître, pour en mesurer les limites.
• Tout ce qui ne rééquilibre pas avant de faire maigrir ne peut pas être durable (effet yo-yo assuré).
• Les régimes alimentaires sont généralement fondés sur la restriction quantitative (calories), la restriction qualitative (monodiètes, régimes hyperprotéinés) ou les dissociations diverses.
• Tous veulent forcer le corps à maigrir avant de l’avoir apprivoisé. C’est alors la mémoire cellulaire de la frustration que l’on réveille, et non celle du juste poids.
• C’est pourquoi ces régimes, même s’ils peuvent faire réellement maigrir à très court terme, aboutissent toujours à une reprise rapide du poids perdu, avec quelques «petits» kilos en sus, qui sont la base de l’obésité progressive.

Originally posted 2014-09-04 13:58:06.

7da781220tchers

Le régime Weight Watchers

Posted by | Méthode minceur, Régimes amaigrissants | No Comments

Les personnes qui désirent suivre ce régime s’inscrivent à des groupes auxquels elles participent chaque semaine.
Elles se rencontrent, comparent les résultats de leurs efforts, reçoivent soutien ou félicitations… Côté alimentation, elles se voient remettre un petit carnet dans lequel les aliments sont classés en fonction d’un système de points: une portion de fromage de chèvre frais représente 1,5 point ; 20 g d’abricots secs, 2 points; une part de clafoutis, 5 points;
un verre de porto, 2 points; deux tranches de saumon fumé, 2,5 points… Il suffit de combiner ses repas de manière à
absorber en moyenne 18 points par jour (un peu plus ou un peu moins en fonction de votre corpulence, de votre taille
et du nombre de kilos que vous avez à perdre).
L’association qui a mis ce régime sur le marché ne livre que peu d’informations sur la logique qui préside à l’attri-
bution des points mais le système d’encadrement psychologique convient aux personnes qui ont du mal à modifier
seules leur manière de manger.

Originally posted 2014-09-04 13:56:58.

1498279-ma-semaine-minceur-la-methode-montignac

La méthode Montignac

Posted by | Méthode minceur, Régimes amaigrissants | No Comments

Ce régime est fondé sur deux principes. Le premier rejoint ceux que nous avons évoqués dans ce livre: il s’agit de limiter les aliments ayant un index glycémique élevé. Le second rejoint ceux des régimes dissociés : on ne mélange les glucides ni avec les protéines ni avec les lipides.
Les frustrations alimentaires sont limitées: on peut par exemple manger des pâtes, mais dissociées des protéines
et des matières grasses ; on peut manger du fromage, mais sans pain; on peut manger des fruits, mais seulement en
dehors des repas… C’est donc un régime que l’on peut suivre longtemps sans trop de difficultés.
Il est vrai que les protéines associées aux féculents sont plus difficiles à digérer. Mais elles sont plus faciles à assimiler si l’on respecte quelques règles simples : si les protéines constituent la plus grosse portion, on peut leur associer un peu de féculents ou des céréales et des légumes. Si les féculents ou les céréales constituent la plus grosse portion, on n’y associe que peu de protéines. La dissociation totale entre les féculents et les protéines peut nuire au rééquilibrage des index minceur et retarder l’amincissement, et parfois le bloquer. Néanmoins, il s’agit dune méthode raisonnable, servie par des produits alimentaires de qualité.

Originally posted 2014-09-04 13:56:27.

les-recettes-du-regime-fractionne-du-dr-cohen

Les régimes hyperprotéinés

Posted by | Méthode minceur, Régimes amaigrissants | No Comments

Comme leur nom l’indique, les régimes hyperprotéinés privilégient massivement l’apport en protéines. Selon les cas, il est conseillé soit de privilégier (ou même de manger exclusivement) des aliments à forte teneur en protéines
(viande, poisson, œufs, laitages…), soit de se nourrir en partie de sachets-repas contenant des protéines pures (aromatisées) à diluer dans de l’eau ou du lait. Plusieurs types de régimes se rangent dans cette catégorie.

Si vous persistez à ne pas lui en fournir par l’alimentation, le corps se voit contraint d’appliquer son plan d’urgence: déstocker sa propre graisse afin de la transformer en sucre (la réserve en sucre du corps est tellement minime qu’elle permet de tenir au plus quelques heures). Donc, on maigrit! Cette nouvelle transformation des graisses en sucres entraîne la production de corps cétoniques. qui agissent sur le cerveau comme des tonifiants légèrement euphorisants. On maigrit en gardant son tonus et sa bonne humeur… Les résultats sont rapides. Mais le corps, plongé en état de déséquilibre, ne peut supporter longtemps cette situation d’urgence.
À l’arrêt du régime, la fatigue s’installe et des pulsions alimentaires réactionnelles. parfois violentes, poussent à
consommer en grande quantité ces glucides que l’on avait mis à l’écart. Effet yo-yo garanti!
Mon avis: ce type de régime offre quelques avantages apparents, pour de gros inconvénients cachés! Certes, l’amaigrissement est bien réel et Ton conserve tonus et moral le temps du régime. En outre, le SLIM-data des repas protéines est très bas. car protéines et graisses ont un index inférieur à 40. Mais tout ce régime repose sur un état de déséquilibre métabolique permanent, car la cétose, qui inonde rapidement le cerveau, procure un « faux » tonus moral et une – fausse – vitalité . En réalité, les organes d’élimination sont rapidement surchargés, surtout les reins.
Enfin, dernier inconvénient «de poids»: le cerveau garde en mémoire cette privation de sucre et vit la cétose comme
une période de disette. À l’arrêt du régime, le faux tonus s’effondre, et le cerveau induit alors une douce boulimie
de sucre. La reprise des kilos est donc aussi rapide que l’avait été la perte, avec la plupart du temps quelques kilos
supplémentaires.
La rapidité de la perte de poids Qusqu’à 1,5 à 2 kg par semaine) explique le pouvoir de séduction de ce type de
régime. Mais faites attention à votre santé: si vous dépasser sept jours de régime consécutifs sans suivi médical,
vous risquez de « décompenser – physiquement aussi bien que nerveusement, et de fatiguer inutilement vos reins.
Ne dépassez pas deux sessions hyperprotéinées de sept jours par an. Pensez à boire beaucoup d’eau pendant ces
sessions, de façon fractionnée. En fait, ce régime est utile seulement pour les grands obèses, qui le suivent en milieu
hospitalier en bénéficiant d’un suivi biologique, physique et psychologique constant.

Originally posted 2014-09-04 13:55:10.

transferir (13)

Les régimes amaigrissants: Promesses et Limites

Posted by | Méthode minceur, Régimes amaigrissants | No Comments

Si vous faites partie des nombreuses personnes en surpoids qui ont déjà tenté plusieurs fois de maigrir en suivant un régime restrictif, dissocié ou déséquilibré, vous vous demandez peut-être pourquoi vos efforts n’ont pas porté leurs fruits, et pourquoi vous avez toujours repris tout ou partie des kilos perdus (voire pris quelques kilos en prime). Voici quelques explications quant aux mécanismes induisant les effets pervers de nombreux régimes qui, hélas, font encore référence.

Originally posted 2014-09-04 13:54:24.

images (13)

Les régimes hypocaloriques

Posted by | Méthode minceur, Régimes amaigrissants | No Comments

Ce sont les plus répandus depuis un demi-siècle. Ils sont fondés sur le contrôle permanent et la restriction calorique,
dont nous avons déjà évoqué les méfaits. Certains de ces régimes proposent des menus fixes pour chaque jour de la semaine. C’est le cas du régime de la Mayo Clinic ou du régime Scarsdale. On n’a pas à se demander ce que l’on peut ou non manger, tout est inscrit sur la feuille que l’on vous fournit. Dans un premier temps, la restriction alimentaire provoque une perte de poids. Mais cela ne dure pas. Cette dictature alimentaire devient rapidement insupportable et l’on a envie de manger de tout, sauf ce à quoi on a droit! Passé quelques jours, parfois une semaine pour les plus courageux, la pulsion alimentaire devient trop forte et l’on se livre à des écarts nutritionnels à la hauteur des privations que l’on s’est infligées.
Car, lorsque le corps a perdu du poids, il se croit en déséquilibre avec cette nouvelle minceur et n’a qu’une envie: reprendre ces kilos qu’il considère comme faisant partie de son juste poids. C’est ainsi que tous les régimes hypocaloriques conduisent tout droit au surpoids chronique et à l’obésité progressive, comme le montrent toutes les études épidémiologiques les plus récentes.

 

Originally posted 2014-09-04 13:56:04.