Voulez-vous maigrir avec moi?

Vous n’êtes pas responsable de vos kilos en trop, votre volonté n’y est pour rien!

Le coupable: votre cerveau. En 50 ans, notre alimentation a plus changé qu’en 50 siècles: on mange trop, trop rapidement et surtout très mal (trop sucré, trop salé, trop raffiné…).

Résultat: un dérèglement progressif du métabolisme qui incite notre cerveau à réclamer un excès de nourriture dont il n’a pas besoin. C’est pourquoi, pendant un régime, le cerveau guette la moindre entorse et cherche à « recoller » au surpoids auquel il s’est habitué, et non à notre poids « minceur » programmé à la naissance.

Réveillez votre mémoire minceur!

Apprivoisez votre corps et maigrissez naturrellement, sans stress, sans privation et sans frustation.

Points fundamentaux

  • Etre motivé.
  • Choisir le bon moment.
  • Ne pas avoir des objectifs trop élevés et accepter une perte de poids moins spectaculaire.
  • Ne pas envisager de perdre plus de 1 kilo par semaine.
  • Changer définitivement ses habitudes.
  • Adopter une alimentation variée.
  • Un régime sérieux doit permettre d’avoir une alimentation la plus variée possible, où tous les groupes d’aliments sont représentés.
  • Ne jamais sauter de repas et faire trois repas par jour.
  • Prendre une collation vers 17/18 heures.
  • Avoir un fruit, une pomme par exemple, en permanence sur soi.
  • Ne pas se servir plusieurs fois et réduire les quantités consommées.
  • Prendre le temps de manger plus lentement.
  • Manger moins salé car le sel augmente la sensation de faim.
  • Boire en quantité suffisante : il est nécessaire de boire au minimum 1 litre à 1,5 litres d’eau par jour.
  • Limiter les boissons alcoolisées et sucrées qui apportent une grande quantité de calories.

Manger à sa faim

La pratique d’un régime ne doit pas laisser sur sa faim au cours de la journée ou à la fin d’un repas. 
Etre bien rassasié signifie que les besoins caloriques du repas ont été bien couverts. 

Bien s’alimenter

Bien s’alimenter reste la condition indispensable pour débuter un bon régime. Le changement des mauvaises habitudes alimentaires doit être définitif. 

Augmenter les portions de fruits et légumes

Il faut consommer au moins cinq fruits et légumes par jour, lors de chaque repas, en cas de petites faims, frais, surgelés ou encore en conserve.