Quelques conseils minceur pour cuisiner

transferir (5)

• Oubliez le mot « allégé ». Vous verrez dans les recettes proposées au chapitre 14 que je ne conseille jamais d’utiliser des produits allégés (yaourts, beurres, fromages… ), excepté pendant la phase 1 de la méthode, au cours de laquelle vous pouvez également utiliser des édulcorants (en petite quantité et jamais cuits). Nous ne sommes pas ici dans la logique d’un régime hypocalorique, où les calories doivent être contrôlées. Cette méthode en tient compte, certes, mais de façon minimale. Alors, autant retrouver la vraie saveur des aliments, car le plaisir qu’ils procurent est bénéfique pour le moral et stimule la production decertaines hormones cérébrales (notamment la sérotonine), ce qui contribue à l’équilibre du centre de la satiété. Cependant, si votre médecin traitant vous a donné des conseils nutritionnels dans le cadre du suivi d’une pathologie préexistante (hypercholestérolémie, hypertension artérielle…), tenez compte de ses recommandations.

• Évitez les grandes fritures. Sur le plan nutritionnel, c’est une catastrophe. Les acides gras contenus dans l’huile sont sursaturés et détruits par la chaleur. La plupart des aliments se gorgent de cette matière grasse lorsqu’ils sont frits, ce qui augmente considérablement leur SLIM-data. Prenez l’habitude de cuisiner dans peu de matières grasses, de
bonne qualité et à usage unique. Cela rehaussera d’autant la saveur naturelle des aliments que vous préparez.

• Adoptez la cuisson à la vapeur douce (l’eau sous le panier de cuisson doit juste frémir, pas bouillir à gros bouillons). Essayez aussi la cuisson à l’étouffée (à très petit feu, dans une cocotte à couvert, avec très peu de matières grasses) ou à four tiède (120º C à 160ºC). Ces cuissons
l’avantage de préserver le contenu nutritionnel des aliments, d’exalter les saveurs et de limiter l’usage des matières grasses.

• La cuisson à l’autocuiseur est très pratique car celui-ci cuit plus vite que la cocotte traditionnelle. Mais il cuit aussi à des températures supérieures, ce qui provoque la destruction de certains micronutriments. Cette forte chaleur transforme les hydrates de carbone et les fibres. Cela reste néanmoins un mode de cuisson pratique, ayant fait ses
preuves et qui n’abîme que raisonnablement la nourriture.

• Il faut absolument éviter de cuisiner dans des récipients en aluminium (casseroles, moules, autocuiseurs).
Lors de la cuisson, des millions d’atomes sont arrachés au métal et s’intègrent aux aliments. Ce métal léger a la fâcheuse propriété de traverser la membrane hémato-encéphalique (celle qui protège le cerveau) et de venir s’accumuler dans la substance cérébrale. L’aluminium est de plus en plus incriminé dans de nombreuses maladies dégénératives neurologiques (Alzheimer. sclérose en plaques, scléroses latérales amyotrophiques), problèmes hépatiques dégénératifs, perturbations des réponses immunitaires… Jetez sans hésiter tous vos ustensiles en aluminium, et préparez vos papillotes dans du papier sulfurisé (sans vernissage chimique).

• Reste la cuisson au four à micro-ondes. Elle a conquis le monde entier. Plutôt que de la remettre radicalement en question, je préfère essayer de l’intégrer dans la cuisine santé et d’en adapter l’usage. Plus un mode de cuisson chauffe rapidement les aliments, plus il est obligé d’en agiter violemment les molécules. Et le four à micro-ondes chauffe très vite! C’est justement ce qui a fait son succès.

• Lorsque vous cuisinez des aliments contenant essentiellement des glucides (pâtes, riz, céréales, féculents…),
n’oubliez pas de les cuire le moins longtemps possible, car la cuisson fait grimper leur SLIM-data. Et lorsque vous
préparez une purée de pommes de terre, ajoutez-y 1 jaune d’oeuf ou environ 125 g de fromage blanc à 20 % de matières grasses, dont les protéines freinent la digestion des amidons. Le SLIM-data de la purée diminue ainsi de 30 % ! Associez-leur des aliments de SLIM-data faible : mieux vaut des pâtes à la sauce tomate, aux fruits de mer ou aux petits légumes, que des spaghettis noyés de crème fraîche, de lardons, de beurre et de fromage.

• N’oubliez pas que les légumes très cuits et mixés ont un index bien supérieur à celui des mêmes légumes crus ou à peine cuits et en morceaux.

• Enfin, cuisinez le plus souvent possible de façon traditionnelle, en incluant le temps dans vos recettes. Ce qui n’implique pas forcément une perte… de temps! Il suffit juste d’apprendre à prévoir et d’adopter quelques réflexes d’anticipation. Le temps est une donnée, un ingrédient nécessaire à incorporer dans toutes nos recettes santé : le pain doit fermenter, le vin doit se vinifier, la pâte doit reposer, les plats doivent mijoter… Plus on accélère le temps, plus on s’éloigne du rythme des hommes. Si vous voyagez à pied, à cheval, à vélo, votre organisme ne subira aucun stress.

Originally posted 2014-09-03 16:37:32.

Comments

comments



tarte poire chocolat,plat italien,index insulinique des aliments tableau,index insulinique,maigriravecmoi com,index insulinique tableau,citrate de betaine maigrir,tableau index insulinique des aliments,indice insulinique tableau,plantes médicinales.