Les femmes en ménopause ou en préménopause

femme-ménopause

La ménopause est un passage obligé, progressif, physiologique et naturel dans la vie d’une femme. Elle se manifeste
par une modification importante des équilibres hormonaux.
Les hormones sexuelles sont les premières touchées: la production de progestérone et d’œstrogènes se tarit peu
à peu puis cesse complètement, ou presque. Ces modifications ne sont pas linéaires. Elles prennent le plus souvent
la forme d’une courbe sinusoïdale décroissante, ce qui explique que les symptômes ressentis soient changeants.
La phase de diminution hormonale est appelée préménopause. Lorsque la production hormonale a cessé, on parle
de ménopause avérée.
Pendant la préménopause, la plupart des femmes développent des symptômes divers : bouffées de chaleur, irritabilité… Ces manifestations désagréables sont souvent associées à une prise de poids. La répartition du tissu graisseux se modifie, la graisse migrant depuis les fesses et les hanches (profil gynoïde) vers le ventre (profil androïde).

Parallèlement. le métabolisme des «organes minceur» (foie, pancréas…) se transforme et leur coordination s’affaiblit.
Le foie devient plus paresseux, le pancréas plus facilement irritable, les flux insu Uniques sont moins bien contrôlés. Le drainage rénal se ralentit ainsi que la circulation lymphatique (deux processus destinés à évacuer les déchets métaboliques). L’organisme se charge plus facilement en toxines.
Tous ces éléments favorisent la prise de poids, même si l’on ne modifie son alimentation ni en qualité ni en quantité.
Cependant, dans de nombreux cas. la préménopause et la ménopause s’accompagnent d’une légère modification
alimentaire, parfois sournoise. C’est une période inquiétante, fatigante, perturbante. L’image de sol est remise en
question. On a peur de ne plus séduire. On doit faire le deuil de sa fonction de procréation… Ces éléments entraînent
un déséquilibre, souvent léger, de la discipline physique et alimentaire. On fait moins de sport, on mange un peu plus
d’aliments sucrés, rassurants et consolateurs, comme le chocolat ou les gâteaux. Combinés aux modifications hor-
monales, ces quelques écarts suffisent en général pour que les lemmes prennent entre 4 et 7 kg pendant les quelques
années que dure le passage de la préménopause à la ménopause avérée.
Face à ces bouleversements intérieurs et intimes, essayez de faire preuve d’une lucidité optimiste. Dans 90 % des cas, il faut accepter de prendre 2 ou 3 kg. S’ils sont bien répartis sur l’ensemble du corps, ils ne modifieront pas votre silhouette. Mais interdisez-vous d’en tolérer davantage. Ne laissez pas l’aiguille de la balance s’affoler au-delà de cette limite. Il n’y a aucune raison pour cela. D’autant que, après la ménopause, vous aurez beaucoup de mai à perdre les kilos en excès, à cause du ralentissement de tous les processus métaboliques.

La méthode alimentaire que je vous propose est un allié très important pour passer en douceur ce cap délicat. Le
contrôle du SLIM-data de vos aliments, seuls ou combinés en repas, vous permettra de maîtriser vos minicrises d’hypoglycémie en régulant vos (lux insuliniques, ce qui atténuera l’irritabilité, l’agressivité et la déprime caractéristiques de cette période. Dans ce contexte de contrôle métabolique, le dérèglement des organes minceur sera limité et aura beaucoup moins d’impact sur le métabolisme général, freinant la prise de poids. Si vous adoptez cette méthode dès le début de votre préménopause (et même avant!), vous traverserez toutes les phases de votre ménopause avec beaucoup plus de légèreté et de vitalité, physiques et psychiques.

Originally posted 2014-09-03 09:44:19.

Comments

comments



index insulinique des aliments tableau,tarte poire chocolat,plat italien,maigriravecmoi com,index insulinique,index insulinique tableau,tableau index insulinique des aliments,citrate de betaine maigrir,indice insulinique tableau,slim data tableau complet.