Les aliments «light» sont-ils efficaces pour perdre du poids?

fruits

Les aliments light, comme le martèle le contenu des messages publicitaires qui vantent leurs qualités, ont été
créés pour répondre à la théorie calorique des aliments.
L’homme de la fin du 20′ siècle ne pouvait pas s’empêcher de trop manger, alors on lui a proposé des «aliments-équivalents» susceptibles de lui faire prendre moins de poids.
Ces aliments ne sont pas mauvais en eux-mêmes, mais ils constituent une réponse aussi inadaptée au problème du
surpoids que les régimes hypocaloriques stricts. D’autre part, leur saveur et leur consistance ne satisfont pas tou-
jours les chémorécepteurs de la cavité buccale (papilles, récepteurs chimiques du goût…) et même ceux du tube
digestif. Plusieurs tests ont montré que les consommateurs de beurre light, par exemple, consomment, au bout de quel-
ques jours, une plus grande quantité de ce beurre sur leurs tartines pour compenser la perte de saveur.
Dans les boissons light, le sucre est remplacé par des édulcorants chimiques, associés à de nombreuses
autres substances (conservateurs, colorants…). Je reste très réservé quant à nos capacités métaboliques à gérer des centaines (pour ne pas dire des milliers) de substances chimi- ques nouvelles, créées lors des cinquante dernières années.

Cependant, certains aliments portant le label «light» échappent à ces réserves. Ce sont des produits que le traitement
«spécial minceur» rapproche de leurs modèles d’origine. Le jambon light, par exemple, se rapproche davantage d’un jambon de grande qualité, peu gras, que des jambons industriels courants. Certains plats cuisinés light sont préparés avec un soin particulier (dégraissage des bouillons, diminution de l’apport en sucres…)- Ces aliments sont donc meilleurs que leurs équivalents industriels non light, mais ils ne vaudront jamais de bons produits de qualité, cuisinés à la maison.
Les laitages light constituent un cas à part. Il faut bien faire la différence entre les produits laitiers allégés, dont la
fabrication nécessite une grande quantité de modifications technologiques (beurres, crèmes, desserts lactés…), et les
laitages à 0 % de matières grasses (yaourt, fromage blanc, fromage frais). Ces derniers sont simplement fabriqués
à partir de lait totalement écrémé. Ce sont donc de vrais aliments, non transformés. Et ils ont éventuellement leur
place dans la première, et même la deuxième phase de votre rééducation métabolique. Mais ensuite, ne vous privez
pas de la saveur et de l’onctuosité d’un vrai yaourt entier sous prétexte qu’il contient entre 20 % et 40 % de matières
grasses par rapport à sa matière sèche, ce qui représente en réalité guère plus de 3 % à 5 % du produit complet!

Originally posted 2014-09-04 16:10:04.

Comments

comments



index insulinique des aliments tableau,tarte poire chocolat,plat italien,maigriravecmoi com,index insulinique,index insulinique tableau,tableau index insulinique des aliments,citrate de betaine maigrir,indice insulinique tableau,slim data tableau complet.